Menu Retour accueil
 >  PEEP  >  Les équipes PEEP  >  Les APE Maternelles/Primaires

APE Maternelles et Primaires

Les établissement où la PEEP est présente

Lyon 6
JEAN RACINE A(ce2,cm1,cm2) - JEAN RACINE B(cp,ce1) - JEAN ROSTAND
Lyon 7
CITE SCOLAIRE INTERNATIONALE DE GERLAND
Brignais
CLAUDIUS FOURNION - JEAN MOULIN - ANDRE LASSAGNE - JACQUES CARTIER
Bron
ALSACE LORRAINE - LA GARENNE
Chazay d'Azergues
LE PETIT PRINCE - JULES VERNE
Collonges
COLLONGES  
Corbas
MARIE CURIE - JACQUES PREVERT - JEAN JAURES
Ecully
CHARRIERE BLANCHE
Fontaines s/Saône
LES MARRONNIERS
Francheville
JACQUES PREVERT - LE CHATER - DE BEL AIR
St Cyr au Mont d'Or
CENTRE - CHAMPLONG
St Fons           
JULES VALLES - PARMENTIER - SIMONE DE BEAUVOIR - SIMONE VEIL
St Priest
PABLO NERUDA
Ste Foy lès Lyon
CHATELAIN
Villeurbanne
JULES GUESDE
 
Bas de page
Focus
"La session 2024 du bac ne ressemblera pas à celle de 2023… L’an passé, parce que les épreuves de spécialité se déroulaient fin mars, le passage des épreuves terminales au mois de juin n’a eu qu’une importance relative pour bon nombre de lycéens, déjà assurés d’obtenir leur baccalauréat. Un calendrier qui a provoqué un absentéisme inédit lors du troisième trimestre. Cette année donc, dès la mi-juin, outre la philosophie et le grand oral, les élèves de termi-
nale devront également plancher sur leurs deux épreuves de spécialité ; des épreuves terminales qui compteront pour moitié (50 % des coefficients au total) pour décrocher leur bac. Outre la prépondérance retrouvée des épreuves terminales de juin, un autre changement va s’opérer pour cette session 2024 : la suppression des correctifs académiques ; une mesure prévue dans le « Choc des savoirs » de Gabriel Attal. Concrètement, ces « correctifs » permettaient à certaines autorités académiques de glonfler artificiellement, et plus ou moins fortement, les notes des élèves leur académie. Avec la fin de ces correctifs académiques, qui va concerner le brevet et le bac, le Premier ministre a souhaité redonné de l’exigence à ces examens, en transparence, pour sortir « de cette période où on a caché le niveau réel de nos élèves à des élèves et des familles ». Gabriel Attal a prévenu, il faut s’attendre à des taux de réussite en baisse pour les nouvelles sessions du bac et du brevet. Et, défendant « une école de la sincérité », l’ex ministre de l’Education nationale d’assumer une mesure qui permettra de « se rapprocher de la réalité du niveau des élèves ». Oui à « une école de la sincérité », mais oui plus encore à « une école de la réussite », que nous devons à nos enfants, avec tous les moyens nécessaires au rendez-vous."

Olivier Toutain, président fédéral
 
Adhésion Nous contacter

PEEP du Rhône 34 Rue Viret 69100 Villeurbanne

Tel: 04 37 24 71 00 Du lundi au jeudi 9h-12h / 14h-17h Vendredi 9h-12h / 14h-15h

©2015 - COM & NET - Infos légales - Plan du site